CARNETS DESCARTES

Appel à communications - Big data et pédagogie à l'université

PROJET 
Nous préparons une journée d'étude. Vos réactions et propositions sont attendues (en commentaire de cet article)
 
Les big datas, objet et matériau de l'enseignement universitaire
Appel à communications
 
Date : à fixer en mai (?)
calendrier publication de l'appel définitif 15 mars
réception des propositions : 10000 signes au plus le 15 avril
programme le 30 avril
proposition de publication pour certaines communications (support à définir)
Cette journée d'étude organisée par l'université Paris Descartes  réunit des enseignants chercheurs (économie, informatique, santé, informatique, géographie, gestion,..) autour des big datas et de la transformation éventuelle que leur disponibilité introduit dans l'enseignement universitaire, et éventuellement dans la formation à la recherche. 
Il s'agit de mettre au jour  des pratiques actuelles d'utilisation de set de données dans l'enseignement. De façon assez discrète, un des effets de l'open data est de renouveler des pratiques de l'exercice universitaire. Les enseignants chercheurs sont chroniquement en quête de données réelles pour apporter aux étudiants un matériau capable de restituer dans leur complexité les conditions mathématiques et informatiques de données décisionnelles (pour l'action ou l'interprétation). Combinée à l'augmentation des puissances de calcul des ordinateurs et aux offres logicielles, il est certain que la "grandeur nature" des données est susceptible de transformer l'enseignement et de donner à la relation entre données, sciences et société une subtilité pleine de potentiel. Reste à savoir comment chaque discipline ou style d'enseignement en tirent parti, et quel dispositif interdisciplinaire et partenarial offrirait des perspectives motivantes.
   Un des objectifs de la journée est une confrontation épistémologique à propos de l'usage des données dans l'enseignement, selon les disciplines. A un autre plan, il s'agit aussi de voir quels sont les enjeux d'une utilisation des données dans la pédagogie: le volume de données, leur caractère plus ou moins brut,  ou plus ou moins contextualisé socialement, ont-ils un impact sur les compétences acquises, leur type, leur plasticité ?  Comment les publiants de données ouvertes considèrent-ils ces usagers universitaires (comme des pionniers, des early adopters, des testeurs?)  ? Serait-il possible d'imaginer des connivences accrues entre détenteurs de données, usagers universitaires, créateurs de services ? 
Cette journée d'échange amènera ces différents acteurs à se rencontrer et à nouer des relations durables. Il nous semble en effet utile de favoriser un réseau multi acteurs autour de l'open big free data, en relation avec les politiques publiques de libération de données. Cette première journée sera l'occasion de partager les contraintes respectives et d'élaborer des pistes d'objets innovants pour la pédagogie et la recherche.  "Editeurs" de big datas (mairies, administrations, entreprises, centre de recherche, musées et bibliothèques) trouveront peut-être dans ce partage de pratiques des idées pour orienter éventuellement les modalités de publication :  regard critique sur l'accessibilité et la contextualisation des données, réflexion sur des travaux possibles (éditions préalables, développement de "moulinettes"), définition de bonnes pratiques de publication.
Il importe par ailleurs de remettre en perspective une histoire de l'utilisation de données statistiques dans l'enseignement universitaire, tant du point de vue de l'histoire des disciplines  que des méthodes et des compétences visées.
A cette posture historique sera aussi associée une réflexion prospective : comment les enseignements fondés sur de grands ensembles de données vont-ils évoluer sous l'effet de certaines nouveautés, telles que l'expansion de la datavisualisation, l'intervention de données nouvelles (croisement entre des données générées automatiquement et des données générée par des dispositifs  de crowdsourcing et de participation volontaire à des sondages) ou encore  la formation interdisciplinaire aux controverses. Quels principes éthiques, techniques et scientifiques les universitaires sont-ils amenés à adopter pour travailler ces dimensions nouvelles de la pédagogie ?
 
 
 
les propositions de communication attendues porteront sur :
  • des études de cas d'utilisation pédagogique de sets de données
  • des évaluations de sets de données
  • une histoire des utilisations pédagogiques des données
  • une prospective de la relation entre données et pédagogie
  • des réflexions sur le cadre éthique, scientifique et social des utilisations de données à l'université
 
Le contexte 
Le département STID de l'IUT de Paris forme aux mathématiques informatiques décisionnelles. Il offre des formations spécialisées dans le champ de la santé et du data mining. Avec d'autres départements de l'IUT (Information communication) et de l'université Paris Descartes (UFR mathématiques informatiques, Sciences du vivant, IDEFI Institut innovant de formation à la recherche) et du Pres Paris Cité, il entreprend d'ouvrir son offre de formation à une pédagogie des big datas (extension des méthodes de formation aux études de controverses telles que pratiquées par Bruno Latour et Dominique Boullier au Medialab de Sciences Po, modules de formation à la conception /réalisation de datavisualisation).  Cette journée est organisée dans le cadre de l'année de la statistique par des chercheurs de diverses disciplines de Paris Descartes et du Pres