CARNETS DESCARTES

Tempêtes dans une boîte de Petri

(English Version)

Aux Etats-Unis, son livre ferait un bestseller. En France, c'est plus difficile à prédire, tant les essais ne sont pas en tête de gondole chez nos éditeurs, et pourtant le dernier livre de Patrick Zylberman, "Tempêtes microbiennes" (éditions nrf essais, Gallimard, 2013) est de l'étoffe des grands. Un monument. Plus impressionnant encore - à mon avis - que l'excellent ouvrage de l'économiste Nassim Nicholas Taleb "Le Cygne Noir : la puissance de l'imprévisible", éditions Les Belles Lettres, 2008, 2,2 millions d'exemplaires vendus (données de 2012) que je me plais souvent à citer dans mes cours d'épidémiologie ou de biostatistiques, tant il décrit bien l'importance de l'imprévisible dans certaines catégories d'événements, comme les crises financières, les crises politiques, les découvertes majeures, mais aussi les tirages de librairies, les succès de cinéma ou... les émergences épidémiques. Taleb n'aborde pas le cas des émergences épidémiques, comme si il avait voulu laisser ce sujet à l'expertise de... Zylberman.

Le Professeur Patrick Zylberman est titulaire de la chaire d'histoire de la santé à l'Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique, et son ouvrage qui fait ce soir l'objet d'une pleine page rédigée par Julie Clarini dans le Monde daté du 12 avril 2013, à la rubrique "Critiques Essais", page 7, est un livre accessible pour public averti. Il est truffé d'anecdotes. C'est un livre d'un scientifique extrêmement rigoureux (ceux de mes amis biostatisticiens qui doutaient encore que l'histoire était une science humaine "dure" comme la leur doivent le lire d'abord et m'adresser leur avis ensuite), et le choix de ses références est de tout premier ordre. Personne ne contestera, je pense, que j'affirme que Zylberman est l'un des plus grands historiens mondiaux des maladies infectieuses. Mais son livre n'est pas un livre d'histoire. Ou plutôt, il est le livre d'un historien pour qui l'histoire est là pour éclairer le présent, et éventuellement l'avenir. La thèse de Zylberman, que Julie Clarini résume dans sa critique (son livre comporte 655 pages), est que la fin des années 90 et les années 2000 ont marqué un tournant capital dans l'histoire de la santé publique, "profondément transformée par sa rencontre avec la pensée militaire, elle-même bouleversée par la fin de la guerre froide". La fin de la bipolarité, la peur du terrorisme, les menaces diffuses. Le bioterrorisme devient une obsession nord-américaine, et la santé publique bascule de l'optimisme quasi scientiste du vingtième siècle vers l'alarmisme et le catastrophisme. "L'invraisemblable canevas du pire s'impose dès lors qu'il n'est pas impossible".

Lors de l'élaboration des plans de préparation à la pandémie, Zylberman explique comment les décideurs jouaient à se faire peur, en simulant des scénarios "grandeur nature", aux allures apocalyptiques parce qu'il n'est pas impossible qu'ils puissent survenir. Ainsi, si des experts, et la plupart des modèles mathématiques, tendaient à proposer des scénarios médians, plus plausibles, le "rejet du plausible" est tel que s'imposent les scénarios du pire, ceux qui prédisent le chaos.

L'acmé du phénomène s'est-il produit avec la pandémie de grippe mexicaine (A/H1N1) ? Ce n'est pas même certain, lorsque l'on constate à nouveau les craintes générées par le nouveau virus chinois H7N9 qui sévit à Shangaï et dont on ne peut pas dire qu'il est impossible qu'il soit à l'origine d'une future pandémie de grippe... mortifère. Et comme ce scénario n'est pas impossible, il s'impose naturellement. Les cours des compagnies aériennes a déjà baissé après 9 victimes déplorées hier seulement. Rien n'a voir avec l'épidémiologie classique. On est plutôt dans l'épidémiologie de la peur. Dans la puissance de l'imprévisible.

A lire absolument.

 

Blog d'Antoine Flahault (VF)

Blog d'Antoine Flahault (VF)

Blog d'Antoine Flahault, professeur de santé publique à la Faculté de Médecine Descartes, Sorbonne Paris Cité, d'accès public libre

Articles relatifs

Utilisation de Google Earth en épidémiologie

Utilisation de Google Earth en épidémiologie

Archive : article à lire sur ...
Grippe H7N9, quel potentiel pandémique ?

Grippe H7N9, quel potentiel pandémique ?

La ronde des virus grippaux ne s'arrêtera donc...
  • http://carnets.parisdescartes.fr/blog/view/135094/tempetes-dans-une-boite-de-petri