CARNETS DESCARTES

La graisse en tic-tac

(English Version)

Vous en reprendrez bien pour une trentaine de minutes ? Bientôt, peut-être verrons-nous les cartes des restaurants et les menus de nos cantines assortir leurs plats du temps d'exercice physique nécessaire pour brûler les calories susceptibles d'être commandées puis ingérérées. Une équipe de chercheurs de la Texas Christian University (TCU, Fort Worth, Texas, USA) a présenté lors d'un congrès de biologie expérimentale qui s'est tenu récemment à Boston (Ashlei James et coll., avril 2013, in FASEB Journal, abstract seul disponible, en anglais) les résultats préliminaires d'un essai randomisé en simple aveugle, durant lequel l'on avait proposé à 300 hommes et femmes volontaires, âgées de 18 à 30 ans, des menus sans étiquetage particulier (n=99 personnes), un étiquetage portant sur les calories correspondantes aux plats des menus (n=99), et un étiquetage proposant le temps exprimé en minutes de marche rapide nécessaire pour brûler les calories correspondantes des plats des menus (n=102). Tous les menus contenaient bien sûr les mêmes choix de plats et de boissons.

Les personnes à qui l'on avait présenté des menus contenant des informations relatives à l'exercice physique avaient commandé des plats non seulement moins caloriques que celles à qui l'on avait proposé des menus sans cette information (763 vers 902 kcal, P = 0,002), mais elles avaient aussi consommé moins de calories lors des repas correspondants (673 versus 770, P=0,01). En revanche, aucune différence significative n'a été montrée entre les groupes ayant des menus affichant les calories par rapport à ceux ayant des menus affichant les durées d'exercice nécessaire à les brûler (P=0,15 et P=0,19 respectivement pour les plats commandés et les plats consommés), mais on ne peut exclure un manque de puissance statistique, car les personnes du groupe à qui l'on a présenté des menus avec les seules calories affichées dans les menus ne commandaient ni ne consommaient pas moins de calories que le groupe témoin.

Il s'agit, selon les auteurs, de la première étude évaluant l'impact de menus affichant l'exercice physique (en termes de marche rapide) nécessaire pour brûler les calories ingérées. Dans un interview à MedPage Today (disponible gratuitement sur inscription, en anglais), l'investigatrice principale, Meena Shah, professeure à TCU, notait que "les personnes volontaires de l'essai avaient reconnu avoir été très surprises du temps d'exercice nécessaire pour brûler les calories qu'elles allaient ingérer ; par exemple un double cheese-burger ne nécessite pas moins de deux heures de marche rapide pour qu'une femme en brûle toutes ses calories".

"La plupart des études qui ont évalué l'affichage des seules calories sur les menus n'ont pas montré d'impact en termes de calories commandées, ni consommées", ajoute la chercheuse. Il est possible que l'expression en termes de temps d'exercice nécessaire à brûler les calories ingérées soit plus efficace auprès des consommateurs que l'affichage des calories seulement. Les auteurs ont choisi les termes de "marche rapide" parce qu'ils ont jugé que c'était une mesure que presque chacun pouvait s'approprier facilement.

Il est utile de voir que la promotion de la santé est une discipline qui répond aujourd'hui à des exigences méthodologiques et à une recherche du niveau de preuve qui peuvent être tout à fait comparables à celles mises en oeuvre en recherche clinique. Il conviendrait désormais de réaliser ce type d'essai en Europe, et auprès d'autres groupes de la population, notamment de personnes d'âge plus élevé que ceux de l'étude texane.

Commentaires

  • Maryse Levacher Clergeot 29/04/2013

    Cash for weight loss ?

    Un nombre croissant d'entreprises américaines offrent à leurs employés des incitations financières pour rester en bonne santé. En vertu de l'Affordable Care Act les employeurs seront bientôt en mesure d'offrir encore plus d'incitations financières pour pousser les comportements de vie sains parmi leurs effectifs, comme cesser de fumer et perdre du poids.
    Cette mesure incitative a été évaluée dans des essais cliniques!

    Individual-Versus Group-Based Financial Incentives for Weight Loss. Annals of Internal Medicine, 2013;158:505-514.

Blog d'Antoine Flahault (VF)

Blog d'Antoine Flahault (VF)

Blog d'Antoine Flahault, professeur de santé publique à la Faculté de Médecine Descartes, Sorbonne Paris Cité, d'accès public libre

Articles relatifs

Obésité et sexisme, faux nez de la santé publique ?

Obésité et sexisme, faux nez de la santé publique ?

L'exemple d'une étude où les conflits d'intérêts...
Obésité : l'hypothèse infectieuse

Obésité : l'hypothèse infectieuse

Le conformisme intellectuel des chercheurs...
Obésité, addictions ou le triomphe du docteur Knock

Obésité, addictions ou le triomphe du docteur Knock

Jules Romains, visionnaire, nous l'enseignait dès...
  • http://carnets.parisdescartes.fr/blog/view/135740/la-graisse-en-tic-tac