CARNETS DESCARTES

Double peine et mauvais traitements

(English Version)

Moins d'un tiers des patients nord-américains cumulant une hypertension artérielle et une hypercholestérolémie ne reçoit pas les traitements appropriés qui permettraient de réduire le risques de maladie coronarienne de 50%, selon les conclusions d'une récente et vaste étude publiée dans Circulation (article en format pdf en anglais accessible sans restriction) et portant sur plus de 17 000 patients nord-américains hypertendus recrutés par les cohortes NHANES des CDC (Atlanta) entre 1988 et 2010.

Les données montrent que plus de 60% des hypertendus ont une hypercholestérolémie associée, mais que moins du tiers (30,7%) des participants de l'étude avait les deux pathologies contrôlées à la cible thérapeutique. "Il reste une marge significative de progression en matière de traitement concomitant de l'hypertension et de l'hypercholestérolémie si l'on veut atteindre les objectifs fixés au niveau national en matière de prévention du risque coronarien" explique le premier auteur, Egan B., de l'Université Médicale de Caroline du Sud, à Charleston, au cours d'un entretien à MedPage Today le 2 juillet dernier (accessible gratuitement). Les USA ont mis en oeuvre un ambitieux programme (Million Hearts) qui visent à prévenir 1 million d'infarctus du myocarde d'ici 2017. Ils ont aussi des objectifs de santé publique chiffrés dans le plan national Healthy People 2020 visant à réduire de 20% la mortalité cardio-vasculaire.

La prévalence de l'hypertension est passée de 27,2% des adultes nord-américains durant la période 1988-94 à 32,8% entre 2005 et 2010. L'amélioration du contrôle thérapeutique des patients hypertendus et hyperlipidémiques est en route, passant de 5% des patients en 1988 à 30,7% en 1994.

Ce sont les personnes les plus âgées, d'ethnie noire ou hispanique, cumulant des maladies cardiovasculaires pré-existantes et un diabète qui étaient le plus mal contrôlées dans les échantillons du NHANES.

Quelles sont les données en France à ce sujet ? Est-on en meilleure position ? Il est certain que nous sommes parmi les mieux classés en termes de mortalité par cause cardio-vasculaires mais il n'est pas impossible que nous ayons nous aussi nos marges de progression en matière de contrôle thérapeutique des patients présentant les deux risques (hypertension et hypercholestérolémie). Les maladies cardio-vasculaires représentent les premières causes de mortalité dans tous les pays développés, y compris en France (après le cancer).

 

 

Blog d'Antoine Flahault (VF)

Blog d'Antoine Flahault (VF)

Blog d'Antoine Flahault, professeur de santé publique à la Faculté de Médecine Descartes, Sorbonne Paris Cité, d'accès public libre

Articles relatifs

Le régime méditerranéen par les preuves

Le régime méditerranéen par les preuves

Le premier grand essai randomisé démontrant la...
Vers un traitement de l'hépatite E

Vers un traitement de l'hépatite E

L’hépatite E est responsable...
  • http://carnets.parisdescartes.fr/blog/view/140032/double-peine-et-mauvais-traitements