CARNETS DESCARTES

Aidants (de personnes en perte d'autonomie): attention espèce menacée !

(Version Française)

Aujourd'hui la démographie est favorable et la "mer" (des aidants) paraît poissonneuse, mais dans quelques années, lorsque la vague des baby boomers nés à l'après-guerre en âge d'aider ses aînés sera passée, qui s'occupera des personnes en perte d'autonomie ? L'institut nord-américain d'études politiques de l'American Association of Retired Persons (AARP) vient de publier un rapport de prospective (2026) sur les tendances démographiques de la population nord-américaine et leurs impacts sur la population des aidants (accès libre au rapport, en anglais). Les projections sont préoccupantes, regardons-les car elles pourraient être proches de celles concernant la France (je n'ai pas lu à ma connaissance de travail similaire de ce côté de l'Atlantique).

En 2010, le ratio des "aidants potentiels" (c'est-à-dire des Américains âgés de 45 à 64 ans) par personne de plus de 80 ans était de 7,2. En 2030 ce ratio tomberait à 4,1, et en 2050 les projections de l'AARP suggèrent qu'il y aura moins de 3 personnes de 45 à 64 ans pour une personne de 80 ans et plus aux USA. Actuellement 14% des 45-64 ans (aidants potentiels) sont en situation d'aidants effectifs de personnes de plus de 80 ans (auxquels il faut ajouter ceux qui s'occupent d'une manière ou d'une autre de personnes de moins de 80 ans en situation de handicap. Donc la mer semble poissonneuse et les réserves encore larges. Par ailleurs, en 2010, plus de la moitié des plus de 80 ans souffraient d'handicaps sévères, et 30% avaient besoin d'aide pour se baigner, aller aux toilettes, s'habiller, cuisiner, et/ou manger, c'est-à-dire en situation de perte d'autonomie avérée. Il n'est évidemment pas aisé de faire des projections sur ces proportions pour les actuels baby boomers (qui n'ont pas encore atteint les 80 ans).

L'une des auteurs du rapport, Lynn Feinberg, chercheuse à AARP, déclarait au New York Times (daté du 26 août, accès libre, en anglais) : "Il devient irréaliste de penser ne reposer que sur les familles et les proches pour aider les personnes âgées en perte d'autonomie dans le futur", ajoutant : "il nous faut donc réfléchir à de nouveaux modes de prise en charge et de financement, en particulier de l'aide à domicile, qui est la forme de soutien aux personnes âgées le plus recherché par la population". Parallèlement, Mme Feinberg insiste sur l'importance d'un "plus important soutien aux aidants", sans véritablement préciser comment.

Ces projections viennent contredire la perception des citoyens américains, puisqu'un sondage conduit cette année par Associated Press indique que 68% des Américains de 40 ans et plus comptent sur leurs proches pour leur apporter l'aide dont ils auraient besoin à l'avenir (accès sans restriction, en anglais). Mais les tendances démographiques semblent inéxorables, avec l'allongement de l'espérance de vie, la réduction de la taille des familles, les divorces des plus de 50 ans, les familles sans enfants, et l'inconnue de l'impact de l'augmentation de l'obésité sur la perte d'autonomie avec le grand âge.

Il serait important de disposer de projections sur le sujet en France (mais notre dynamique démographique n'est pas très éloignée de celle des USA) D'autres pays européens sont possiblement dans une situation encore plus préoccupante sur le sujet. On estime qu'il y a environ 1 million d'aidants en France. Ils sont souvent isolés, bénéficient de relativement peu de soutien public, ne disposent pas d'accès à la formation. Pour toutes ces raisons, et pour préserver et entretenir la richesse de cette ressource qui semble abondante aujourd'hui mais qui deviendra de plus en plus rare et précieuse, il me semblerait particulièrement adapté de développer des cours massifs, ouverts et à distance (MOOC) destiné aux aidants. Cela contribuerait à maintenir et augmenter leur motivation ; cela pourrait contribuer à un relatif désenclavement par la promotion des réseaux sociaux que ces platformes savent générer ; cela augmenterait la qualité même de l'aide apportée à nos séniors les plus vulnérables. Ce sera un projet envisageable sur la plateforme de MOOC de santé publique que nous allons ouvrir dans quelques semaines au sein du Centre Virchow-Villermé Paris-Berlin.

Commentaires

Blog d'Antoine Flahault (VF)

Blog d'Antoine Flahault (VF)

Blog d'Antoine Flahault, professeur de santé publique à la Faculté de Médecine Descartes, Sorbonne Paris Cité, d'accès public libre

Articles relatifs

Caregivers: endangered species to be protected!

Caregivers: endangered species to be protected!

Today, the sea (of caregivers) looks like...

Archive : article à lire sur ...
  • http://carnets.parisdescartes.fr/blog/view/140444/aidants-de-personnes-en-perte-dautonomie-attention-espece-menacee