CARNETS DESCARTES

Séminaire Discours et pratiques du Futur (3) - (CRI - EHESS - GERPHAU)

  • Public
Par Sophie Pene 20/11/2013

Séminaire Discours et pratiques du Futur (3)

Sophie Pène, Antonella Tufano, Pascal Hersen

 

CRI Centre de Recherche Interdisciplinaire du Vivant

EHESS (Anthropologie de l’écriture), GERPHAU (Ecole d’architecture de La Villette)

Programme Master AIRE

 

 

Thème 2013/2014 Les CAPTEURS

 

Au CRI (Centre de recherches Interdisciplinaires) s’ouvre L’OpenLab, un espace de recherche et création scientifique par le prototypage.

Les capteurs, outils open source d’expérimentation scientifique citoyenne, sont un des objets que L’OpenLab se promet de créer.

Faire que des scientifiques divers (chercheurs, chercheurs en formation, étudiants et scolaires, amateurs…) puissent se retrouver autour de tels objets, avec l’idée de les fabriquer à leur main,  de les dessiner et de les expérimenter de façon collaborative, donne quelques responsabilités : quels sont les usages de ces capteurs dans les espaces publics ? quelle place prennent les capteurs autoproduits dans un espace domestique, un espace de l’intime ? comment intègrent-ils  un corps humain en mouvement,  soumis à la captation industrielle des données ?  Comment situer l’activité de L’OpenLab dans la controverse sur les « sociétés de défiance », d’espionnage et de chasse qui passent par les données ? Comment articuler L’Open Lab et sa suite naturelle, des Infolabs où se traiteront ces données (Par qui, comment et pour quoi faire, découvrir, inventer ?)

 

 

Design in a predictive society

 

L’OpenLab ajoute à l’atelier scientifique un atelier de digital studies, sous forme d’un Club nommé « Design in a Predictive Society », qui réunit les contributeurs de L’OpenLab, invités réguliers ou occasionnels. Etudiants et chercheurs de Sorbonne Paris Cité et de toutes écoles et institutions et R&D sont les bienvenus.

Ce club va construire autour de L’OpenLab un cercle des bienveillances qui apportera aux expérimentations des références, des réflexions, et qui pourra aussi diffuser, répliquer, enrichir ce qui se fera là pour le faire ailleurs et autrement.

 

 

Discours et pratiques du futur

 

Un séminaire régulier en est la première manifestation.  Le séminaire Discours et pratiques du Futur  Designers, architectes, ingénieurs, chercheurs, en est à sa troisième édition (auparavant EHESS) ; cette année il aura lieu les deuxième et quatrième jeudis du mois, à 17h au CRI 10 rue Charles V (Paris, m° Sully Morland ou Saint Paul)

 

Les buts du séminaire

 

  • Accompagner le développement de L’OpenLab par un travail contributif à modalités multiples : exposés, projets de design, invitation de chercheurs, designers et architectes, observations sur les évolutions de la ville et du corps « sous capteurs », dépouillement d’archives et lectures de textes transdisciplinaires sur les capteurs mais aussi l’acte de captation, analyses d’articles scientifiques et grand public, veille collective internationale sur la littérature scientifique et les événements...
  • Dépasser les frontières des disciplines (biologie, physique, anthropologie, sciences de l’info-com, informatique ) pour les hybrides avec les métiers de la création, invention, aménagement (design, ingénierie, architecture, urbanisme…) et se confronter à la promesse du CRI : des frontières du vivant aux frontières des savoirs et aux frontières des découvertes. Et ainsi contribuer à la formation des chercheurs de l’IIFR
  • Donner leur versant Sciences Humaines et Digital Studies (épistémologie des disciplines refondées par le numérique)  à toutes les explorations DiY et Learning by doing ; questionner épistémologiquement le rapprochement (ou la superposition)  entre conception et fabrication ;  étendre le hacking des savoirs mené par le CRI aux SHS.
  • Préparer les nouveaux parcours de masters AIRE (sciences de l’apprendre, sciences et design) en créant des études de cas, un style de travail, une communauté, parmi d’autres initiatives
  • Son déroulement
    • Le programme est ouvert. En alternance avec les séances de séminaire avec un intervenant, d’autres séances, plus opérationnelles ou de débat, peuvent être proposées par les participants en particulier les jeudis vacants.
    • Chaque séance a un ordre du jour ouvert : un exposé synthétique, une présentation de documents, pour lancer une réflexion. Des documents sont mis à disposition à l’avance. Des interventions plus spontanées  des participants, de préférence inscrites au préalable à l’ordre du jour.

 

 

  • Le  thème : Les capteurs  sont des objets carrefours, polysémiques, ambivalents, qu’on ne peut approcher qu’avec des regards croisés, dont l’étude stimule  l’intelligence collective, et dont les valeurs politiques et scientifiques sont intenses dans notre « hyperprésent » d’explorations et d’autofabrication d’objets connectés.

 

  • À la croisée du bit et de l’atome, du vivant et de l’inorganique ;
  • Exprimant des hybrides,  le corps et la donnée, la mobilité et l’observation, les biomachines ;
  • Révolutionnant les façons d’acquérir des données d’observation ;
  • Permettant de circuler dans des échelles différentes, les petits êtres (cellules, agents virtuels), êtres de grande dimension (le corps humain, les foules)
  • Témoignant de la révolution numérique de la science ;
  • Ambigu dans ses visées : au service de la connaissance, mais susceptible d’être utilisé en invisible, sans négociation ni transparence ni régulation de la propriété des données ;
  • Faisant le lien entre les instruments de laboratoire, les instruments de la surveillance, les instruments de l’empowerment citoyen (par exemple http://www.citoyenscapteurs.net/author/admin/)

 

  • Quelques intervenants  pressentis 
  • De la biologie au biodigital

Le corps humain et ses hybridations, par exemple, à travers le travail de biomapping d’Alexandra Daisy Ginsberg et Mark Thompson

David Benqué (RCA)

Les espaces domestiques : le projet The living de David Benjamin

Les architectures qui se transforment et s’ouvrent au vivant, dont le capteur est l’œil : Alberto Estevez et le biodigital design

Les espaces du politique vus par Mike Robitz