CARNETS DESCARTES

Les cours Outre-Atlantique

Les cours Outre-Atlantique

À travers les différents cours que j’ai choisi, j’ai eu l’occasion de me familiariser avec le système éducatif québécois. Il existe quelques différences avec la France.  

Tout d’abord, le tutoiement récurrent même avec les professeurs a tendance à briser une certaine barrière, même dans le cadre des cours magistraux où nous sommes très nombreux. Il existe tout de même de nombreux cours en petits effectifs ce qui permet d’aborder une matière en fonction des connaissances et des envies des étudiants. De plus, ces derniers sont très souvent appelés à réagir au contenu du cours, qu'il s'agisse de cours magistraux ou de petits groupes. 

La quantité de travail est impressionnante et il est nécessaire d’apprendre à être organisé et rigoureux. Il me semble que c’est le cas de la Fac en général mais le DUT était très encadré donc mes perceptions des différences peuvent être faussées. Les travaux de groupe sont très souvent privilégiés, même lors des cours à distance.

Concernant les cours à distance, j’étais un peu sceptique alors je n’en ai pris qu’un durant la première session. Finalement, il s’agit d’être assidu afin de valider le cours mais rien d’impossible. Lors de la deuxième session, j’ai choisi deux cours à distance. J’ai réalisé l’intérêt de ces derniers dans le cadre de la psychosociologie de la communication. Il s’agit de cours avec de très gros effectifs mais grâce à la distance, il est possible d’étudier à son rythme et calmement sans les parasites et les problèmes de bruit en cours. Dans ce cas là, j'étais contente de pouvoir profiter de ce cours très intéressant de chez moi. 

Tout l’emploi du temps, les cours à distance, les forums, les mails ainsi que les informations des professeurs sont regroupés sur un même portail. Ce dernier est à consulter tous les jours. Certains professeurs font passer leurs examens ou des petits tests sur ce portail. Cela permet de travailler de chez soi et de choisir le meilleur moment pour réussir l’examen.

En classe, les supports utilisés sont les mêmes qu’en France : des diaporama diffusés sur un grand écran, commentés par le professeur. Cependant, j’ai été impressionnée par les nombreux étudiants qui utilisent leur ordinateur portable en cours. Étant adepte du papier, j’ai remarqué que tous les québécois prennent des notes sur ordinateur exclusivement. Dans certains cours, l’ordinateur est indispensable puisque des tests sont parfois demandés directement sur place sur le portail.

De façon générale, la façon d'enseigner au Québec est proche de l'enseignement en France. Les subtilités peuvent dépendre des préférences des professeurs.