CARNETS DESCARTES

Le fameux

Le fameux

L’hiver à Québec : ce qu’on attend avec impatience et qu’on redoute tout de même un peu. Fin octobre, la température baisse progressivement. À ce moment-là, il y a quelques épisodes de pluie mais cela reste rare. Courant novembre a lieu la première petite chute de neige. On reconnaît facilement les étudiants étrangers qui admirent les flocons contrairement aux Québécois qui attendent avec impatience le retour des beaux jours à peine l’hiver commencé. Les températures étant inférieures à 0, la neige tient au sol et recouvre l’ensemble du paysage qui devient entièrement blanc. Le spectacle est magique !

La neige s’installe définitivement lors d’une tempête en décembre. Comment se déroule une tempête ? Tout commence doucement, le vent s'intensifie au fur et à mesure et la neige forme une première couche au sol. Au fil des heures, le vent prend beaucoup d'ampleur et la visibilité est quasi nulle. Cette montée progressive est très dangereuse puisque sans se rendre compte, on peut se retrouver pognés (bloqués) dans un amas de neige. C’est à ce moment-là qu’une vingtaine de centimètres de neige tombe en moins de deux jours. Les températures continuant à descendre, cette base de neige se transforme en glace et ne fondera pas de l’hiver.

Lorsqu’il ne neige pas, il fait très beau et les nuages dévoilent un magnifique ciel bleu. Cependant il ne faut pas se fier à ce grand soleil puisque cela est souvent synonyme d’un froid mordant. Le ressenti est bien plus important que la température indiquée en premier lieu. Dépendamment du vent, un -5 peut devenir un -15. Lorsque l’on est bien équipé, les températures allant jusqu’aux -10 ne sont pas forcément très difficiles à vivre. À partir de -15, le visage commence à geler et il ne vaut mieux pas sortir les mains des poches. Au-delà, on ressent des brûlures et il ne faut pas rester trop longtemps dehors si l’on n’est pas habitué. Les jours de neige sont plus doux car il y a généralement moins de vent. 

J’ai eu l'occasion d’expérimenter le -25 qui équivalait à un ressenti de -35. Je ne suis pas restée longtemps dehors. Il faut savoir que de telles températures sont très fatigantes. Il faut le vivre pour comprendre. Mais l’air frais du Québec m’a permis de me sentir plus en forme que jamais. Comme on dit, le froid ça revigore !