CARNETS DESCARTES

Le choc des cultures

Le langage

L’un des premiers chocs culturels, et le plus important, est le langage. En effet, on pourrait se dire qu’en allant au Québec, province francophone, il n’y aura aucun problème pour se comprendre. En réalité, cela est un peu plus compliqué. Les québécois utilisent de nombreux mots que nous n’utilisons pas en France. Il existe également le « joual », un sociolecte québécois issu de la culture populaire urbaine, très utilisé par les jeunes. S’ajoute alors tout un ensemble de mots dont on ne comprend pas forcément la signification. Sans oublier l’accent qui rend parfois très difficile la compréhension de certaines personnes. Cet accent est encore plus prononcé dans certaines régions du Québec. Au départ, j’avais vraiment l’impression que ce n’était pas du français que j’entendais. Avec le temps, on s’habitue et on demande de moins en moins de répéter. Enfin, les québécois sont connus pour sacrer avec leurs fameuses expressions liées à l’église comme « tabernacle » (à prononcer (« tabarnak »), « hostie », « câlice » ou encore « crisse ». Ces expressions, souvent utilisées en signe d’énervement, sont très drôles à entendre.

 

Les valeurs

Parmi les valeurs québécoises, on peut citer la ponctualité. Par exemple, il paraitrait inimaginable pour un québécois d’arriver en retard à un entretien d’embauche. A l’université, les québécois arrivent souvent de très longues minutes avant le début du cours, et attention à celui qui arrive en retard car il se fait dévisager par tout le monde. Je me souviens d’un cours où nous discutions des valeurs québécoises et une étudiante a dit « quand j’étais en France, tout le monde arrivait en retard, et c’était normal. J’ai été choquée de leur comportement. »

Plus globalement, le respect (des délais, des lois…) est une valeur très importante pour les québécois.

Il est également intéressant de relever l’importance du sport pour les québécois. La pratique d’une activité physique régulière est bien plus développée ici, en particulier chez les étudiants. Cela se voit au succès de la salle d’entrainement de l’université.

Enfin, les québécois sont très proches de la nature. Ils y font très attention. Ils font beaucoup d’activités à l’extérieur. La protection de l’environnement est une cause très importante pour eux.

 

Les rapports humains

Globalement, au Québec, les relations sont très détendues. Cela se traduit notamment à travers le tutoiement entre jeunes, mais également entre jeunes et personnes plus âgées, qu’ils se connaissent ou pas. Cette proximité se voit par exemple dans les magasins où le vendeur va directement venir te dire « Salut ! Ça va ? ».

Les québécois ne font pas la bise ni de câlin (à l’américaine) pour se dire bonjour. Même si les relations sont plus « relax », il y a donc tout de même une certaine distance physique beaucoup plus présente qu’en France. Un simple « salut » entre amis est la norme.

Enfin, en tant que française, je dirais qu’il est facile de rentrer en contact avec des québécois. Ils sont très avenants. Il est donc facile de créer des liens. Cependant, ces liens restent superficiels. Il est difficile de rentrer dans leur cercle d’amis, souvent bien établi. Cela est peut-être dû au fait que nous ne sommes ici qu’une année (dans le cas d’un échange).

 

Les traditions culinaires

Le sirop d’érable est l’une des plus grandes fiertés culinaires du Québec. Traditionnellement, on le mange avec des pancakes ou sous d’autres formes sucrées (bonbons, sucettes, gâteaux…) mais les québécois en font également usage pour la cuisine salée : on peut alors manger du poulet ou du saumon à l’érable.

A l’arrivée du printemps, tout le monde se rue vers les cabanes à sucre, pour déguster la fameuse « tire » d’érable. Le sirop d’érable est chauffé puis étalé sur la neige. Une fois figé, à l’aide d’un bâton, il faut récupérer le sirop d’érable sur la neige. On peut ensuite le savourer sous forme de sucette.

Le plat national du Québec est : la poutine. Ce plat est constitué de frites, de fromage en grains et d’une sauce à la bière. Il existe cependant de multiples variantes à ce plat : avec de la viande et bien d’autres aliments. Il existe même une Poutine Week qui se déroule, tous les ans, au mois de février. Les restaurants s’affrontent durant une semaine en créant une poutine originale. Après dégustation, les clients élisent la meilleure poutine.

 

Résultats de recherche d'images pour « poutine »
La fameuse poutine de chez Ashton

 

Voici quelques autres différences avec la France :

  • Les taxes ne sont pas incluses dans les prix : il faut toujours ajouter 15% au restaurant, dans les magasins etc…
  • Le pourboire n’est également pas inclus dans les restaurants. Satisfait du service, il faut donner 15% de pourboire au serveur. Pour des restaurants luxueux, cela monte à 20%.
  • Au Québec, tous les bars/clubs ferment à 2 heures du matin en semaine et 3 heures du matin le week-end
  • L’alcool est géré par l’état. En supermarché, il n’y a que des alcools peu forts comme la bière ou le vin. Pour le reste, il faut se rendre dans des magasins appelés SAQ (Société d’Alcool du Québec).
  • Pour acheter un timbre, il faut se rendre dans une pharmacie
  • Les pharmacies ne vendent pas que des médicaments mais également des shampoings, des fers à lisser, des piles, des barres chocolatées…
  • Il existe des dépanneurs, des magasins semblables à des supérettes, dont la plupart sont ouverts 24h/24
  • Les centres commerciaux sont tous ouverts le dimanche.
  • La plupart des centres commerciaux propose une « halte-bouffe » : endroit circulaire où sont réunis des fast food proposant une diversité de plats. Chacun peut manger ce qu’il souhaite et tout le monde peut se rejoindre au centre de cette halte où des tables sont mises à disposition des clients.
MundiVox

MundiVox

Les blogs des étudiants internationaux. Etrangers, à Paris, ou Parisiens, à l'étranger.

Articles relatifs

To do list au Québec

To do list au Québec

Liste d’activités à ne pas manquer lors de votre...
Session d'hiver

Session d'hiver

- Comptabilité financière (Daniel Lemay)Ce cours...
Retour sur ces 8 mois riches en émotions

Retour sur ces 8 mois riches en émotions

Bilan personnel sur mon expérience à l’étranger
Préparation du départ

Préparation du départ

Préparation du départ                Une fois...
  • http://carnets.parisdescartes.fr/blog/view/340125/le-choc-des-cultures