CARNETS DESCARTES

Se déplacer à Borås / To move in Borås

Les options

 

Deux options pour se déplacer en ville hormis vos pa-pattes :

 

  • Le bus : Payer le ticket de bus à l’unité peut revenir très cher si le bus est pris fréquemment (le ticket vaut entre 2 et 3€). Le mieux serait de prendre une carte au mois : 40€ / mois pour ceux ayant une carte étudiante de l’Université de Borås (payée 15€ pour 1 semestre et 20€ pour l'année).

 

  • Le vélo : C’est pratique d’avoir un vélo sur place pour se déplacer. Il est possible d’en acheter de seconde main sur Alsgatan (rue de Borås) (entre 90€ pour un vélo de ville et 140€ pour un VTT, ce magasin fait les services de réparation) ou bien a Knalleland (à partir de 50€). Knalleland est un endroit dans Borås où il y a des magasins, c’est facilement trouvable sur Maps.

Pour la 2e option, il est préférable d'avoir un local à vélos à disposition puisqu’il pleut et neige pas mal en hiver.

 

Pour voyager en bus aux alentours de Borås (pour aller à Göteborg par ex), le mieux est d’acheter une carte (5€) que vous pourrez recharger d’argent. Vous n’aurez qu’à passer votre carte dans le bus en y montant et en descendant, ce qui déduira l’argent pour le déplacement de votre carte. Ceci restera moins cher et moins contraignant que d’acheter un ticket de bus à chaque voyage.

Centralstation.jpg 

                         Centralstation : gare ferroviaire et routière de Borås

 


Notre choix

 

Astrid et moi nous sommes acheté des vélos d'occasion.

Nous sommes arrivées à Borås une semaine avant le début des cours et c'était la meilleure option pour découvrir la ville tranquillement et sous le soleil de l'été. Je peux vous dire qu'on en a bien profité !smiley-langue.jpg

L'appart était un peu loin à pieds de l'Université mais à vélo on pédalait 12 min. Autant vous dire que nous étions au Paradis ! Et puis on ne dépendait pas des horaires de bus pour rentrer de soirée.

En revanche, faire les courses était une aventure à chaque fois. Mais qu'est-ce que c'était drôle ! C'était toujours un défi de répartir 10/15 kilos de nourriture sur 2 vélos mais ça n'aurait pas été mieux en bus de toute façon je pense.

Niveau budget, on a calculé que, sans revendre les vélos, ce qu'on a payé revient à ce qu'on aurait payer en bus si on avait choisi cette option. Et on a revendu nos vélos à la propriétaire de l'appart ! Donc finalement, l'option vélo aura été peu coûteuse.

 IMG_20160821_174426.jpg      IMG_20161106_101642.jpg

            Astrid et moi en ballade avec les vélos                           Ah! On dirait qu'il a neigé pendant la nuit...

 


 

 

To move in Borås

The options

Two options to move in town except your legs:

The bus: To pay bus tickets to the unit can be very expensive if the bus is taken frequently (the price of a ticket is between 2 and 3€). The best option is to take a monthly card: 40€ by month for those who have a student card from the University of Borås (paid 15€ for 1 semester and 20€ for the year).

The bike: It's convenient to have a bike on the spot to get around. It is possible to buy second hand on Alsgatan (Borås street) (between 90€ for a city bike and 140€ for a mountain bike, this shop does the repair services) or in Knalleland (from 50€). Knalleland is a place in Borås where there are shops, it is easily found on maps.

For the second option, it is preferable to have a bicycle storage available because it rains and snows in winter.

To travel by bus around Borås (eg to go to Göteborg), it is best to buy a card (5€) which you can charge money. You will only have to validate your card on the bus by going up and down, which will deduct the money for moving your card. This will remain cheaper and less burdensome than buying a bus ticket on each trip.

 

Our choice

Astrid and I bought second hand bikes.

We arrived in Borås a week before the start of the courses and it was the best option to discover the city under the summer sun. I can tell you that we enjoyed it!

The appartment was a bit far from the University but by bike we rode 12 min. We were in Paradise! And then we did not depend on the bus timetables to come back from parties.

To do groceries was an adventure every time. But that was funny! It was always a challenge to distribute 10/15 kilos of food on 2 bikes but it would not have been better by bus anyway I think.

On a budget level, it was calculated that, without selling back the bikes, what we paid was what we would have to pay by bus if we had chosen this option. And at the end of the semester, we sold our bikes to the owner of the apartment! So the bike option was cheaper after all.

Justine Thiery

Justine Thiery

A propos de moi

Étudiante en licence professionnelle Métiers du livre : documentation et bibliothèque à l'IUT Paris Descartes, j'ai effectué mon premier semestre en Erasmus à Borås, en Suède, avec Astrid Gourdon,...