CARNETS DESCARTES

Le camping-car comme habitat : mobilités et regroupements de retraités mobiles en Arizona 

Le 12 octobre 2017 c'est tenue la première séance du séminaire « (Faut pas) confondre tourisme et migrations (?!) ». La réunion a commencé par l'intervention de David Rati, doctorant en urbanisme au laboratoire Mosaïques-LAVUE (UMR 7218) de Nanterre, avec pour sujet « Le camping-car comme habitat : mobilités et regroupements de retraités mobiles en Arizona ». Il mène son étude aux États-Unis dans la ville de Quartzsite qui se situe en Arizona.

Les États-Unis ont une part importante de retraités mobiles vivant en camping-car et qui pour beaucoup se déplacent en fonction de la météo. Quartzite a pour particularité d'être l'endroit le plus ensoleillé et le plus sec du pays mais aussi l'endroit où tous les camping-caristes se retrouvent. Ils peuvent s'installer six mois pour 180 dollars ce qui permet à une population de retraités avec peu de moyen de pouvoir y vivre. David Rati met en avant qu'il existe désormais deux catégories de mobilités : celle des touristes qui viennent pour les festivités et les « migrants » (les retraités) qui viennent pour les mêmes raisons.

Par la suite, l'intervenant a proposé d'examiner le rapport que les camping-caristes ont avec le lieu. Sur son lieu d'enquête il a pu distinguer 3 modèles : les still rooked qui sont des touristes à proprement dit et qui transitent par Quartzsite pour quelques jours ou quelques semaines. Les suspended qui possèdent une autre maison mais qui n'arrivent pas à trancher entre les deux et enfin les footlose qui n'ont aucune attache et qui se déplacent en fonction de la météo et du travail. La population a aussi organisée l'espace. Un premier espace se situe à 150 mètres autour des poubelles pour ceux qui n'ont pas un système d'égout intégré. Puis un autre quartier se forme tout autour de l’église mobile (Bible study camp) et enfin le dernier se trouve aux environs du Karaoké camp. Ces trois groupes constituent les structures les rapports sociaux.

Après l'intervention, Brenda Le Bigot a lancé la discussion cela à permis d'approfondir le sujet sur les relations sociales entre les différents habitants du camping de Quartzsite.