CARNETS DESCARTES

Le Canada, une histoire de langue

L'anglais et le français sont deux langues historiquement opposées, au Canada, la règle ne déroge pas.

A l'époque, en Angleterre le français était la langue des nobles, pratiqué par les hautes sphères de la société qui entouraient la royauté, l'anglais était plus la langue du peuple. Cela peut se comprendre par la difficulté d'apprendre le français, langue autant difficile à l'écrit qu'à l'oral, tant dis que l'anglais était une langue plus accessible au moins pour converser et commercer.

Dans la plus grande partie du Canada, l'anglais est la langue principale, très connecté avec les États-Unis. Le Québec est la seule province possédant les deux langues, avec une priorité pour le Français. Montréal reste très cosmopolite et la présence de l'anglais s'y ressent beaucoup, avec des communautés le parlant quotidiennement contrairement à Québec et le reste de la région où le Français est quasi exclusif.

Il faut savoir que pour contrer l'arrivée de l'anglais dans le quotidien des Québecois, une lois des années 1970 est passée stipulant qu'il était obligatoire de traduire en français tout emballage de base écrit en anglais, mais aussi en terme d'enseignement des mesures ont été prise. Ainsi sauf exceptions, les enfants du Québec doivent fréquenter l'école francophone jusqu'à la fin de leurs études secondaires. Ceci essentiellement pour conserver cette langue que les Québécois ont peur de perdre à mesure que la mondialisation progresse.

De plus, 90% des Québécois comprennent et parlent le français , mais dans la réalité la langue y est mal maitrisée. Quotidiennement on peut voir que des fautes d'orthographe sont présentes sur les panneaux publicitaires, les écrits des étudiants, voire les cours des professeurs. C'est aussi pour ces raisons que les mesures ont été prise, afin d'y favoriser cette langue compliquée. En revanche on constate que de plus en plus, les étudiants québécois sont bilingues et maitrisent l'anglais bien plus que nous autres étudiants français.

La petite guerre entre ces deux langues continuera encore quelques temps, avec la complexité du français et la praticité du français, mais un modèle de ville pourrait les rassembler, à savoir les villes comme Montréal où les deux langues sont très présentes et se complètent.

Articles relatifs

Aspect culturel

Aspect culturel

Bien que nous partagions la même langue, la...
Climat

Climat

Au Canada, et plus précisément à Chicoutimi,...
Gestion des papiers administratifs avant le départ

Gestion des papiers administratifs avant le départ

 Et oui ! Avant de pouvoir profiter pleinement de...
  • http://carnets.parisdescartes.fr/blog/view/355099/le-canada-une-histoire-de-langue