CARNETS DESCARTES

RESSACLI DNL IFADEM

RESSACLI DNL IFADEM

1       Résumé

 

Le projet RESSACLI DNL IFADEM est financé par l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) et l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF)

Logo AUF-OIF.PNG

Le projet de recherche RESSACLI DNL IFADEM interroge les représentations des enseignants formés dans le cadre d’IFADEM relativement aux modalités qu’ils perçoivent comme permettant d’améliorer la qualité d’enseignement et la qualité des apprentissages dans le cadre des Disciplines-Non-Linguistiques (DNL).

À partir des contenus des six livrets IFADEM Côte d’Ivoire, essentiellement, nous chercherons à comprendre comment lors des regroupements et au cours de la formation à distance IFADEM, les enseignants identifient les gestes, les postures, les stratégies, les techniques, des ressources traditionnelles ou liées aux technologies de l’information et de la communication ; qui permettront d’améliorer les compréhensions linguistiques des apprenants en situation de classe et en contexte d’enseignement-apprentissage de DNL.

Nous interrogerons les bénéficiaires de la formation IFADEM à partir de questionnaires, d’observations, d’entretiens et tenterons d’identifier des contrastes de représentations notamment en termes de genre, d’environnement, de réussite, de prise d’initiatives, de travail sur les ressources numériques.

L’approche se veut systémique et complexe, compréhensive et documentaire.

2       Coordonnatrice du projet

 

Emmanuelle Voulgre, Maître de conférences, Université de Paris, Université Paris Descartes, Laboratoire EDA (EA 4071) Éducation, Discours, Apprentissages

Page professionnelle : http://eda.recherche.parisdescartes.fr/emmanuelle-voulgre-3/

3       Présentation de l’équipe

 

Madame Abenan Madeleine Adayé est étudiante en Master Pilotage et Évaluation dans les systèmes éducatifs en Sciences de l’éducation à l'Institut de Recherche, d'Expérimentation et d'Enseignement en Pédagogie à l'université Félix Houphouët Boigny d'Abidjan (RCI). En poste au MENETFP, formatrice et membre de l'équipe de travail du Programme de l'Enseignement Ciblé (PEC) et responsable de la composante formation des Instituteurs à l'Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres (IFADEM-CI) elle pourra particulièrement faciliter le choix des techniques de recueil de données ; la détermination des populations-cibles ; participer aux activités de collecte de données sur le terrain.

Monsieur Franck Kouamelan est étudiant à distance en Master Techedu en sciences de l’éducation à l’université de Cergy Pontoise. Par ailleurs, il occupe un poste en Côte d’Ivoire dans le projet IFADEM. Ses compétences en TIC lui permettront de faciliter l’accès aux plateformes permettant d’envoyer des questionnaires aux acteurs. Il pourra faciliter l’accès aux différents rapports d'activité tels que ceux de missions de terrain. Ces compétences en Mathématiques seront utiles pour l’orientation de nos recueil de données et leurs analyses.

Ces deux étudiants soutenus par Monsieur Soumaïla KANÉ, Responsable projet IFADEM-PAPDES, Abidjan, pourront ancrer leurs travaux de mémoire dans la réalité de la recherche IFADEM.

Monsieur Kouamé Honoré Koffi est étudiant en Master Lettres Modernes à l’Institut National Supérieur du Professorat et de l’Éducation de Paris, Sorbonne Université (P4). Il a occupé plusieurs postes lui permettant d’enseigner le Français en collège et en lycée, en France et en Côte d’Ivoire. Sa connaissance des deux pays lui permettra d’apporter un regard contrastif dans la construction des outils de collecte des données et pour les analyses des activités de la recherche.

Madame Lydie Diane Kente, est étudiante en Master 1 Recherche en sciences de l’Éducation et de la Formation de l’Université de Paris, elle dispose d’une période de mars à juin 2020, pour mener les travaux de recherche encadrés par Mme Voulgre.

Madame Aminata Diatta est étudiante en Master 1 Coopération International en sciences de l’Éducation et de la Formation (CIEF) de l’Université de Paris, elle dispose d’une période de mars à juin 2020, pour mener les travaux de recherche encadrés par Mme Voulgre.

Madame Dein Adokiye est étudiante en Master 1 Coopération International en sciences de l’Éducation et de la Formation (CIEF) de l’Université de Paris, elle dispose d’une période de mars à juin 2020, pour mener les travaux de recherche encadrés par Mme Voulgre.

Monsieur Blaise N’Guetta Kablan est enseignant-chercheur et formateur des formateurs à l’Institut de Recherche, d’Expérimentation et d’Enseignement En Pédagogie (I.R.E.E.P.) de l’UFR SHS de l’Université Félix-Houphouët-Boigny (FHB) à Cocody, Abidjan. Il encadrera les travaux de Mme Abenan Madeleine Adayé. Sa double spécialité apportera au projet un étayage en sociologie et en technologie de l’éducation. Ses nombreuses expériences en tant que formateur permettra aussi de mieux identifier les éléments saillants de la recherche en termes de perception d’évolution des métiers de supervisions.

Madame Emmanuelle Voulgre, Maître de conférences à l’Université de Paris Descartes sera la directrice du projet et responsable des communications et publications scientifiques. Elle envisage par ailleurs une HDR relative à ces champs de recherche.

Le projet proposé fait suite à ses diverses expériences en Afrique francophone. De 2012 à 2016 elle a mené des actions de recherche dans le cadre du projet SUPERE-RCF au Burundi, au Cameroun, au Sénégal et en France http://eda.shs.univ-paris5.fr/supere/doku.php. Il s’agissait de repérer les modèles de supervision pédagogique et les évolutions des enjeux et des métiers des acteurs avec les enjeux des TIC au service du tutorat des enseignants, des formations continues et de la gestion de la supervision de façon décentralisée. Dans ce cadre, l’étude des dispositifs d’IFADEM était incontournable.

Récemment, ses activités l’ont conduite à analyser le Réseau (RESAFAD) en termes de production de ressources pour l’apprentissage du français et la formation de directeurs d’écoles. Elle a aussi eu l’occasion d’analyser quatre dispositifs de formation à distance des enseignants au Mali (ATIC), au Niger (UTIFEN), à Madagascar (FADEP) et en Côte d’Ivoire (M-Learning).

Ses responsabilités éditoriales dans les revues DMS, Adjectif, Frantice et lors d’ateliers d’écriture scientifiques à Dakar (Sénégal) et à Oujda (Maroc) lui ont aussi permis de travailler avec de jeunes chercheurs sur les problématiques proches de celles d’IFADEM.