CARNETS DESCARTES

Blogs, commentaires et réponses

Depuis hier, samedi 21 octobre, après-midi, Sophie Pene nous tient en haleine par une question-interpellation dans le blog de la communauté Comor. Je dis après-midi, parce que le matin, lors de mon premier tour sur René D, le billet n'était pas encore là, et le premier commentaire, forcément postérieur date de 17h07.

Aujourd'hui dimanche 22, 11h29, je ne vois d'autre réponse qu'une remontée d'expérience (précieuse pour corriger l'éventuelle erreur de saisie) d'un utilisateur pour lequel le lien vers le blog http:// affordance.typepad.com n'a pas fonctionné.

La question posée par Sophie me titille, mes neurones frétillent. Je regarde attentivement son billet publié sur le blog de Comor, pas d'erreur en haut à gauche il est bien précisé Comor des blogs : le travail des étudiants de la licence au fil des rss. Je ne suis pas étudiante, donc je ne réponds pas. Si j'avais à le faire finalement ce serait d'abord par uen question donc, sans beaucoup d'intérêt, "tout le réseau Comor (les étudiants - les 50 - certes mais aussi les professeurs, tuteurs, anciens étudiants) est-il impliqué par cette question ou ne s'adresse t-elle qu'aux étudiants". Une question évidemment sans intérêt puisque le propre d'un blog riche de contenu est d'ouvrir à discussion, avec qui me semble accessoire du moment qu'une réflexion intéressante est engagée.  

Finalement, un billet peut, vous le voyez, recevoir plusieurs types de commentaires : 

  • des retours d'expériences ex :"le lien n'a pas marché ou ne pointe pas vers la bonne adresse"
  • des questions pratiques ex : "à qui s'adresse ce billet", je n'ai pas compris la question"
  • des digressions ex :"au fait qu'est-ce que c'est l'accessibilité "
  • des réponses de toutes les sortes.

 Ce serait d'ailleurs intéressant de pouvoir donner un titre à un commentaire : l'anonyme rapportant le lien défaillant aurait pu titrer : "problème de lien", j'aurais pu titrer un premier commentaire "une question pour tous ?" et le deuxième "une veille métier partagée"(je dis n'importe quoi exprès). Intéressant parce que nous sommes une communauté nombreuse et qu'il va falloir se retrouver dans les commentaires des uns et des autres (valable aussi pour les forums de moodle, relisez en ce sens le premier sujet de discussion).

Deux remarques en passant :

  • il est possible de commenter dès à présent, même si votre propre blog n'est pas (encore) ouvert
  • il est possible de lire et/ou commenter la semaine, le week-end le jour et la nuit selon votre envie, bref tout le temps si affinités ;-)