CARNETS DESCARTES

La culture des Hmong

Les Hmong


Les Hmong sont un peuple d’Asie orginaire des régions montagneuses du sud de la Chine, au nord du Viêt Nam et du Laos. Ils sont aussi appelés les Miáo, signifiant « riz cru » et désignant des populations nomades peu intégrées. A proprement parler, il ne s’agit pas d’une culture nationale mais bien plutôt d’une culture défiant les frontières de l’Asie.


Histoire


Bébé fille Hmong (Viêt Nam)L’origine exacte du peuple Hmong n’a jamais été prouvée mais il est sûr qu'ils ont occupé les bassins du fleuve Huang He, au Nord-Est de la Chine puis ont migré vers les montagnes des provinces du Sud (Yunnan, Guizhou, Guangxi) vers la fin du XVIIIe siècle.

Au XIXe siècle, des Hmong s’installent au Laos (Non Het, Hua Phan) puis au Viêt Nam (Lao Cai). Ce n’est qu’avec la colonisation de l’Indochine que les Hmong font leur entrée dans l’histoire des relations internationales. En effet, les Français ont encouragé les Hmong à produire de l’opium jusqu’à la révolte de la « Guerre du Fou » (1917-1922) puis ont eu recours à ce peuple pour leur efficacité à se déplacer en milieu hostile durant la bataille de Điện Biên Phủ (1954). Ensuite les États-Unis les ont aussi employés lors de la guerre civile laotienne (1953-1973) et la guerre du Viêt Nam (1954-1975).

Quand les partis communistes laotien et vietnamien ont pris le pouvoir de leurs pays, les Hmong ont été considérés comme des traîtres pour avoir collaboré avec les ennemis de la nation. C’est pourquoi une grande partie de ce peuple s’est réfugiée dans la jungle du Laos ou dans d’autres pays voisins, notamment la Thaïlande.

Au cours des dernières décennies, une forte population de Hmong a émigré aux Etats-Unis, en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Canada, en Allemagne, au Japon, en Argentine et en France, bien que la plus grande partie vit encore en Asie du Sud-Est.


Culture

 

image


Depuis leur migration de la province du Yunnan il y a environ trois siècles, les Hmong sont restés relativement autonomes, vivant essentiellement de riziculture en terrasses, de cueillette de produits forestiers non ligneux et, plus récemment, de l’artisanat et autres activités touristiques.

Il existe de très nombreuses formes de dialectes au sein de ce peuple. Les plus répandues sont le « hmong vert » et le « hmong blanc », dont le nom provient de la couleur des costumes traditionnels féminins des locuteurs, mais aussi le « hmong noir » et le « hmong fleuri » (au Viêt Nam).

Ce peuple est à l’origine animiste, croyant qu’il existe un âme en tout être, tout objet et tout élément sur terre, puis s’est diversifié avec le chamanisme et le christianisme. C’est pourquoi on trouve de nombreux rites au sein de leur culture allant de la dation du nom du nouveau-né aux funérailles en passant par le mariage, les offrandes aux ancêtres, les rites de soins et de fertilité.

D’ailleurs selon leur croyance, les Hmong sont pourvus de douze âmes à la naissance dont les trois les plus importantes surviennent lors du décès : l’une garde le tombeau, la deuxième part rejoindre les ancêtres et la dernière est réincarnée.

 

Exemples de rites

 

Voici des exemples de rites que pratiquent les Hmong : 

  • La dation du nom du nouveau-né (hu plig) : On attache des fils de protection autour des poignets du bébé et on appelle les âmes (douze âmes doivent venir habiter les nouveaux-nés).
  • Le sacrifice d'une vache à un ancêtre (ua nyab dab), le sacrifice d'un porc dans la maison (ua npua dab roog) et le sacrifice d'un porc dans le cas de maladie particulière permettent de favoriser la fertilité des parents, surtout de la femme.
  • imageL'appel de l'âme (hu plig) des bien-portants d'une famille pour s'assurer de la présence de leurs âmes au nouvel an ou pour les personnes ayant « perdu » leur âme à cause de maladie sans gravité. Lors de ce rite, les Hmong sacrifient une volaille ou un autre animal comme la vache ou le porc.
  • Rite chamanique dans le cas d'une maladie grave, où les membres proches s'attachent des fils aux poignets du malade (khi tes) et où le chaman récite des chants afin de récupérer l'âme du malade.
  • Les funérailles où les proches, où qu'ils vivent, récitent des chants pour initier l'âme du défunt au voyage au pays des ancêtres.

Anecdote


Le film Gran Torino, réalisé par Clint Eastwood en 2008 se déroule en partie dans la communauté hmong aux États-Unis.

 


Sources et documentations supplémentaires si intéressé

Le peuple Hmong (Blogspot)

Les rites Hmong dans le contexte français

Les Hmong (Wikipédia)

Rites et cérémonies Hmong

Tourisme région sapa

Hmong au Laos : 1945 - 1975